Vaut-il mieux démarrer en auto entrepreneur ou en SASU ?

Vaut-il mieux démarrer en auto entrepreneur ou en SASU ?
Vaut-il mieux démarrer en auto entrepreneur ou en SASU ?

 

Vous avez une idée d’entreprise, vous avez vérifié la viabilité de votre projet, vous débutez votre activité mais vous vous demandez encore s’il vaut mieux démarrer en auto entrepreneur ou SASU ? Le choix de créer ou non une société pour exercer son business dépend du rôle du futur chef d’entreprise, de l’activité choisie et des perspectives de développement de l’activité commerciale.

Le principe de la SASU

La SASU est une Société par actions simplifiée unipersonnelle. Elle a une personnalité morale et permet aux porteurs de projet de lancer et d’exercer une activité, tout en étant seul, en isolant ses biens personnels et en protégeant son patrimoine. En SASU, le gérant unique détient tous les pouvoirs pour gérer l’entreprise et opérer au nom de la société, même s’il peut nommer un président indépendant. Ce dernier doit apporter un capital social proportionnel aux activités pour les frais de fonctionnement (comptable, frais bancaires, frais de constitution d’une société), même s’il n’existe pas de minimum légal. La société peut embaucher des collaborateurs, en qualité de salariés ou de directeurs généraux. Au niveau comptable, si le créateur d entreprise a opté pour la SASU, il n’aura pas d’obligation de remettre un rapport de gestion annuel à condition qu’il soit une personne physique. Le régime fiscal en SASU est adaptable : l’associé unique choisi pendant 5 ans d’être imposé au titre de l’impôt sur les sociétés (IS) ou au titre de l’impôt sur le revenu (IR).

Qu’est-ce que le statut d’auto-entrepreneur ?

Le régime d’auto entrepreneur est idéal pour commencer une activité sans créer une société. Une simple déclaration d’activité auprès du Centre de Formalité des Entreprises (CFE) suffit et permet d’obtenir un numéro SIREN.
Si vous choisissez de devenir auto entrepreneur, vous n’aurez aucune obligation comptable, le créateur d’entreprise devra tenir un livre des recettes et conserver les justificatifs. Concernant les questions fiscales, l’auto entrepreneur n’aura pas la possibilité de déduire les charges de son chiffre d’affaires qu’il déclarera uniquement.
Le statut d auto entrepreneur n’est pas soumis à la TVA. Selon les investissements qu’engendre l’activité, cet aspect peut être un avantage ou un inconvénient. Au niveau social, créer son entreprise en auto entrepreneur signifie être affilié au régime micro social. Le montant des cotisations sera calculé en fonction du chiffre d’affaires généré selon un taux correspondant à la nature de votre activité. Enfin, le micro entrepreneur doit respecter des seuils en termes de chiffre d’affaires annuel. Il ne doit pas dépasser 82 200 € en activité commerciale et 32 900 € en prestation de service ou activités libérales.

Vaut-il mieux démarrer en auto entrepreneur ou en SASU ?

Le statut d’auto entrepreneur est avantageux si vous êtes seul et que vous n’avez pas d’investissements importants à réaliser. Il est parfait pour tester un modèle économique, mais une fois que vous aurez généré des revenus, il sera intéressant de passer en société. Il est donc judicieux de respecter les seuils de chiffre d’affaires déterminés par la loi, car au-delà de ces derniers, l’entrepreneur sera soumis à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux.
En créant une SASU, le créateur d’entreprise dispose d’une structure juridique pour poursuivre le développement d’une société commerciale. La SASU vous permet aussi de protéger votre patrimoine personnel alors que le micro entrepreneur reste responsable de ses dettes professionnelles sur ses biens personnels.